Nom

Feuillat, Jean-Marie

Dates de naissance et de décès
Troinex (GE) 1930–
Auteur et date de la notice
Camille Noverraz 2016
Données biographiques
Fils de l’orfèvre genevois Marcel Feuillat (1896-1962) (Borel, 2008, p. 186), Jean-Marie Feuillat se forme dans la classe de décoration de l’Ecole des Arts Industriels (R. H., 1955, 24 décembre, p. 15), tout en travaillant parallèlement à l’étude du dessin et de la peinture aux Beaux-Arts de Genève, dont il est diplômé en 1957 ("Les promotions des Ecoles d’art", 1957, 29-30 juin). Egalement attiré par les arts du feu, il travaille l’émail un certain temps avant de se tourner vers le vitrail, en effectuant un apprentissage dans un atelier de Fribourg, probablement celui d’Herbert Fleckner. C’est d’ailleurs cet atelier qui exécute son vitrail de l’église Saint-Sylvestre de la Commanderie de l’Ordre de Malte de Compesières, – où son père décore également le tabernacle -, commande qu’il obtient en 1954 alors qu’il est encore étudiant aux Beaux-Arts (Borel, 2008, p. 16). Il est également récompensé pour son travail dans le domaine du vitrail par la Bourse Galland en 1950, et l’Etat de Genève lui confie la réalisation d’un vitrail offert à l’Hôtel de Ville de Glaris (R.H., 1955, 24 décembre, p. 15).
Bibliographie
Borel, L. (2008). L’époque contemporaine : 1945-2007. Dans L. Borel (dir.). Emotion(s) en lumière : le vitrail à Genève (p. 144-198). Genève, Suisse : APAS Association pour la promotion de l'art sacré : La Baconnière Arts.
R. H. (1955, 24 décembre). Jean-Marie Feuillat : Vitrailliste et peintre. La Patrie Suisse, (52), 15
Les promotions des Ecoles d’art. (1957, 29-30 juin). Journal de Genève, p. 11.
1 Objet
Titre

Artiste
Atelier
Datation
Type d'objet
Lieu
Version 0.9.8.1