Image Ordered

VMR_431: Saint Benoît, panneau d’un vitrail provenant de l’abbaye cistercienne de la Fille-Dieu à Romont
(FR_Romont_VMR_VMR_431_1)

Contact Details

Please specify your first name.
Please specify your name.
Please specify your e-mail address.
The e-mail address is invalid.

Please provide as much information as possible (publication title, database, publisher, edition, year of publication, etc.).

Should you have any questions, please send us an e-mail: info@vitrosearch.ch.

Please read and accept the terms of use.
Title

Saint Benoît, panneau d’un vitrail provenant de l’abbaye cistercienne de la Fille-Dieu à Romont

Type of Object
Artist / Producer
Studio
unknown · Probablement atelier bâlois
Dating
Vers 1470 (?)
Dimensions
78 x 64 cm (cadre); 70.5 x 57.5 cm (vitrail)

Iconography

Description

Vitrail au plomb représentant saint Benoît de Nursie debout dans un encadrement architectural, le visage tourné vers la droite. Le saint, auréolé, est vêtu d’une tunique mauve évoquant la coule noire des bénédictins et dont la capuche est relevée sur sa tête. Il tient un livre blanc ouvert dans sa main droite, appuyé contre son torse. Sa main gauche tient la crosse de l’abbé, à laquelle est attaché un tissu blanc à la hauteur de sa main. Le tabernacle dans lequel est placé saint Benoît est composé de deux arcs brisés latéraux et d’un arc surbaissé central, soutenus par des colonnes dont deux sont surmontées par des pinacles. La voûte de l’arcature centrale, à peine visible, est bleue et parsemée d’étoile. Des piliers bordeaux à l’arrière-plan se détachent sur un fond damassé rouge. Dans la partie inférieure est visible un sol en damier à décor géométrique. Sur les bandes latérales de part et d’autre du panneau alternent des fragments de verres jaunes, bleus et rouges, avec des rosettes, des éléments architecturaux et des lacs d’amour.

Iconclass Code
11H(BENEDICT) · Benedict of Nurcia, abbot of Monte Cassino and founder of the Benedictine Order; possible attributes: aspergillum, book, cup (sometimes broken), raven with loaf, sieve (or tray)
Iconclass Keywords
Inscription

Aucune

Signature

Aucune

Technique / State

State of Conservation and Restorations

Plusieurs plombs de casse, de la corrosion, des brunissements et des altérations de la couche de grisaille affectent le panneau. Plusieurs verres ne sont pas d’origine. Une restauration a été réalisée entre 1893 et 1899 sous l’initiative de l’antiquaire Picard de Genève, qui était en possession des panneaux en tout cas dès 1882 (Beer, 1965, p. 197-198).

Technique

Vitrail au plomb, grisaille, verres colorés dans la masse

History

Research

Comme son pendant, le panneau représentant sainte Scholastique, ce vitrail provient de l’église abbatiale cistercienne de la Fille-Dieu à Romont. Il fait partie d’un lot de trois panneaux figuratifs ayant été vendus en 1899 au Musée d’histoire de Berne suite à la restauration de l’église en 1875 (Beer, 1965, p. 197-198; Trümpler, 1997, p. 16). Les trois vitraux étaient dédiés respectivement à saint Benoît, saint Bernard et sainte Scholastique. Les armoiries figurant aux pieds de la sainte font référence à la donatrice des trois panneaux. Les chercheurs (cf. Beer, 1965, p. 198) supposent qu’il s’agit de la duchesse Yolande de France, sœur du roi Louis XI de France. La duchesse séjourna à Romont en 1469 avec son mari Amédée IX de Savoie, seigneur de la ville. La donation et la réalisation des vitraux du chœur de l’église coïncident certainement avec cette date. La Maison de Savoie entretenait depuis longtemps des liens privilégiés avec l’ordre cistercien (Bujard, 1993, p. 102). Des indices archéologiques, structurels et iconographiques ont permis à Stefan Trümpler de proposer un essai de reconstitution du vitrail que constituaient ces trois panneaux (Trümpler, 1997, p. 18, Trümpler, 2006, p. 85): saint Benoît (à gauche) et sainte Scholastique (à droite) flanquent saint Bernard, lui-même surmonté d’une Crucifixion. Saint Benoît de Nursie, né vers 480-490 et décédé vers 550-560 en Italie, est le fondateur de l’ordre des Bénédictins, à partir duquel se développera l’ordre cistercien avec la fondation de l’abbaye de Cîteaux par Robert de Molesme en 1098. Bernard de Clairvaux, figurant sur le panneau central conservé au Musée d’histoire de Berne, est considéré comme le maître spirituel de l’ordre cistercien. Sainte Scholastique quant à elle, soeur jumelle de saint Benoît, est la fondatrice de l’ordre des Bénédictines. Par le choix iconographique et en leur qualité de donation royale, il est probable que ces panneaux proviennent de la grande fenêtre du sanctuaire (dans le choeur). Cette hypothèse est appuyée par l’analyse archéologique des embrasures (Trümpler, 1997, p. 17). En l’absence de sources écrites ou d’une signature, l’auteur du vitrail n’a pu être identifié avec certitude (cf. Beer, 1965, p. 199). Stefan Trümpler attribue les panneaux à un verrier bâlois (Trümpler, 1997, p. 16; Trümpler, 2006, p. 85). L’état de conservation des panneaux éclipse quelque peu l’exécution soignée. Certains verres ne sont pas d’origine et plusieurs plombs de casse sont venus consolider les panneaux. Des oxydations sur la couche supérieure du verre, engendrées par l’humidité et probablement des champignons, provoquent des altérations brunâtres difficiles à restaurer et s’attaquant également à la grisaille (cf. Trümpler, 2006, p. 85). Les bandes latérales de part et d’autre du panneau représentant saint Benoît ont été ajoutées ultérieurement, mais sont composés de fragments de vitraux anciens (Beer, 1965, p. 197). Les lacs d’amour, insignes de la Maison de Savoie (voir N°inv. 198) appuie l’hypothèse selon laquelle la commanditaire du vitrail est Yolande de France, épouse d’Amédée IX de Savoie.

Dating
Vers 1470 (?)
Period
1460 – 1480
Date of Receipt
2001
Previous Location
Owner

Bernisches Historisches Museum, BHM

Inventory Number
BHM 3252

Bibliography and Sources

Literature

Beer, Ellen Judith (1965). Die Glasmalereien der Schweiz aus dem 14. und 15 Jahrhundert, ohne Königsfelden und Berner Münsterchor, p. 197-199. Dans Corpus Vitrearum Medii Aevi, Schweiz III, Basel: Birkhäuser Verlag.

Bujard, J., Pradervand, B., Schätti, N., (1993). L'abbaye cistercienne de la Fille-Dieu à Romont. Histoire, architecture et décors peints. Tiré à part de Archéologie fribourgeoise. Chronique archéologique – Archäologischer Fundbericht., 75-135. Fribourg : Editions universitaires.

Lehmann, Hans (1912). Zur Geschichte der Glasmalerei in der Schweiz. II. Teil : Die monumentale Glasmalerei im 15. Jahrhundert. Dans Mitteilungen der Antiquarischen Gesellschaft in Zürich, Bd. 26, Heft 8, p. 376. Zürich.

Trümpler, S. (1997). L’histoire et la signification des vitraux de la Fille_Dieu. Dans H. Berthet, T. Mikulas, F. Perrot, M. Harrisson, M., Les vitraux de la Fille-Dieu de Brian Clarke – Die Glasgemälde der Fille-Dieu von Brian Clarke, 16-23. Wabern-Berne: Benteli Verlag.

Trümpler, S. (2006). Artiste inconnu, Les saints Benoît, Bernard de Clairvaux et Scholastique. Dans U. Bergmann, R. Hasler, Y. Jolidon, A. Kaiser, B. Kurmann-Schwarz et S. Trümpler. Raconte-moi le vitrail… : une introduction basée sur des œuvres du Vitromusée Romont et de vitraux de la région (p. 85). Romont, Suisse : Vitromusée Romont.

Exhibitions

Dès 2001: exposition permanente, Vitromusée Romont

Image Information

Name of Image
FR_Romont_VMR_VMR_431_1
Credits
© Vitromusée Romont (photo : Yves Eigenmann, Fribourg)
Date
2016

Inventory

Reference Number
VMR_431
Author and Date of Entry
Astrid Kaiser 2016

Linked Objects and Images

Linked Objects
Sainte Scholastique, panneau d’un vitrail provenant de l’abbaye cistercienne de la Fille-Dieu à Romont
Additional Images
Essai de reconstitution par Stefan Trümpler de l'ancien vitrail du chevet de l'abbatiale de la Fille-Dieu à Romont
Version 1.2 Objects | Artists | Studios | Buildings / Institutions