Image Ordered

VMR_184: Résurrection d’un mort · Jugement Dernier
(FR_Romont_VMR_VMR_184)

Contact Details

Please specify your first name.
Please specify your name.
Please specify your e-mail address.
The e-mail address is invalid.

Please provide as much information as possible (publication title, database, publisher, edition, year of publication, etc.).

Should you have any questions, please send us an e-mail: info@vitrosearch.ch.

Please read and accept the terms of use.
Title

Résurrection d’un mort · Jugement Dernier

Type of Object
Artist / Producer
unknown · Peut-être artiste français de la région Soissons ou Braine
Studio
unknown · Peut-être atelier français de la région Soissons ou Braine
Place of Manufacture
Dating
1200-1220
Dimensions
diamètre 53 cm

Iconography

Description

Médaillon représentant sur un fond bleu un jeune homme sur le point de sortir d’un sarcophage vert ouvert. Le corps du personnage est dirigé vers la droite. Il est nu, à l’exception d’un linceul mauve drapant ses épaules. Son bras gauche, replié, indique vers le haut; le bras droit, légèrement plié, s’appuie sur le bord arrière du tombeau. Le genou gauche, replié, sort du sarcophage, alors que la jambe droite est cachée. Le visage et le regard sont dirigés vers le haut. Sous le sarcophage, le sol brun est agrémenté de quelques herbes et fleurs. Un filet d’encadrement rouge cerne le médaillon.

Iconclass Code
11U21 · resurrection of the dead ~ Last Judgement
Iconclass Keywords
Inscription

Aucune

Signature

Aucune

Technique / State

State of Conservation and Restorations

Tous les verres sont anciens, il n’y a pas de rajouts récents. Corrosion en cratères et traces de griffures au verso; corrosion et surface endommagée sur le recto; fêlure dans le verre rouge. Le visage est certainement un bouche-trou. Réseau de plomb du XIXe siècle.

Technique

Vitrail au plomb, grisaille, verres colorés dans la masse

History

Research

Caractéristique de la période romane, ce panneau faisait vraisemblablement partie d’une rose représentant le Jugement dernier. Les façades occidentales des cathédrales du XIIIe siècle, notamment en France, intégraient souvent dans leur programme iconographique la représentation d’un Jugement dernier. C’est le cas par exemple de la rose de la façade ouest de la cathédrale de Chartres, datant de 1200-1210 (Kurmann-Schwarz, 2001, p. 197-198 et Cowen, 1979, p. 136). Au milieu de la rose figure généralement le Christ en tant que Juge. Le regard et le mouvement esquissé par le jeune homme du médaillon indiquent qu’il dirige toute son attention vers le centre de la rose, où trône le Christ du Jugement. Il se trouve ainsi à la droite du Christ, place réservée aux âmes sauvées. L’intensité des couleurs et la finesse du drapé du linceul de notre médaillon sont caractéristiques du style vers 1200. Une ressemblance stylistique des traits du visage avec certains vitraux de la cathédrale de Soissons a été mise en évidence (Marti, 1994). Brigitte Kurmann-Schwarz (2006, p. 28) note toutefois l’absence d’insertions en forme de gouttes qui caractérisent habituellement le rendu du drapé sur les œuvres issues de l’atelier de Soissons. Cette contradiction s’explique par le fait que, bien que tous les verres constituant le panneau soient anciens, celui de la tête est un bouche-trou. La couleur du verre, l’application différente de la grisaille et l’intégration du fragment le démontrent. Lors d’une ancienne restauration du panneau provenant peut-être de Braine, la tête d’origine, alors manquante ou abîmée, aurait été remplacée par une tête prise d’un vitrail de Soissons. “En effet, les vitraux de la collégiale de Braine, dont le Jugement dernier dans la rosace ouest, ont été transférés à Soissons au XIXe siècle. Ils y ont été restaurés et réinstallés dans la cathédrale ou vendus” (Kurmann-Schwarz, 2006, p. 28). L’état actuel des recherches ne permet cependant pas de définir clairement la localisation d’origine du médaillon, compte tenu du nombre de roses dédiés à ce sujet iconographique, ainsi que du nombre de vitraux perdus ou déplacés (Marti, 1994). Le réseau de plomb n’est pas d’origine et date du XIXe siècle.

Dating
1200-1220
Period
1200 – 1220
Date of Receipt
1989
Donator / Vendor

Union de Banques Suisses, UBS (acheté avec le soutien de)

Place of Manufacture
Owner

Vitromusée Romont

Previous Owner

Collection Bucher-Sarasin, Genève (jusqu’en 1993); Acheté dans les années 1910-1915 à Bacri ou Paris.

Inventory Number
VMR 184

Bibliography and Sources

Literature

Caviness, M. H. (1990). Sumptuos Arts at the Royal Abbeys in Reims and Braine. Ornatus elegantiae, varietate stupendes. Princeton : Princeton University Press, p. 87-93, p. 339-351.

Cowen, P. (1979). Roses médiévales (traduit de l’anglais par Edouard Deliman). Paris : Editions du Seuil.

Hasler, Y. Jolidon, A. Kaiser, B. Kurmann-Schwarz et S. Trümpler. Raconte-moi le vitrail… : une introduction basée sur des œuvres du Vitromusée Romont et de vitraux de la région (p. 28). Romont, Suisse : Vitromusée Romont.

Kurmann-Schwarz, B. et Kurmann, P. (2001). Chartres. La cathédrale. Saint-Léger-Vauban : Zodiaque, collection Le ciel et la pierre 5.

Kurmann-Schwarz, B. (2006). Résurrection d’un mort, Soissons ou Braine (?). Dans U. Bergmann, R.

Lautier, C. (2014). L’apogée du vitrail gothique. Dans Hérold Michel, David, Véronique (dir.), Vitrail, Ve-XXIe siècle (p. 104-105). Paris : Editions du patrimoine, Centre des monuments nationaux.

Marti, S. (1994). Weltgericht, Kat. 125. Dans Jezler, Peter. Himmel Hölle Fegefeuer. Das Jenseits im Mittelalter : eine Ausstellung des Schweizerischen Landesmuseums in Zusammenarbeit mit dem Schnütgen-Museum und der Mittelalterabteilung des Wallraf-Richartz-Museums der Stadt Köln (p. 330-331). Schweizerisches Landesmuseum Zürich. Zürich : Verlag Neue Zürcher Zeitung.

Exhibitions

Dès 2006: exposition permanente renouvelée, Vitromusée Romont Dès 1989 environ: exposition permanente, Vitromusée Romont 04.03.1994–29.05.1994: Himmel Hölle Fegefeuer – Das Jenseits im Mittelalter. Das Jenseits im Mittelalter, Schweizerisches Landesmuseum Zurich 20.06.1994–28.08.1994: Himmel Hölle Fegefeuer – Das Jenseits im Mittelalter, Schnütgen-Museum und Wallraf-Richartz-Museum, Köln Années 1950, puis après 1975: exposés au Kunstmuseum de Bâle.

Image Information

Name of Image
FR_Romont_VMR_VMR_184
Credits
© Vitrocentre Romont (photo : Yves Eigenmann, Fribourg)

Inventory

Reference Number
VMR_184
Author and Date of Entry
Astrid Kaiser 2016
Version 1.3.1 Objects | Artists | Studios | Buildings / Institutions | Iconclass Codes