Name

Palais des Nations, bar de la Presse

Adresse
8, avenue de la Paix
1202 Genève
Geographische Hierarchie
Koordinaten (WGS 84)
Autor und Datum des Eintrags
Valérie Sauterel 2008 ; 2016
Informationen zum Gebäude / zur Institution
En 1920, Genève devient le siège mondial de la Société des Nations. Entre 1920 et 1936, celle-ci s’installe au Palais Wilson. Très vite, la nécessité de construire un bâtiment adapté aux besoins de la SDN se fait sentir. Un concours international est lancé en 1926. Cinq architectes sont retenus et dès 1928, ils forment un comité. Il s’agit des Français H.-P. Nénot et Camille Lefevre, de l’Italien C. Broggi, du Suisse J. Flegenheimer et du Hongrois J. Vago. Le projet de C.-E. le Corbusier, trop «Moderniste», a été rejeté. La première pierre est posée le 7 septembre 1929. Régulièrement, les architectes rendent compte de l’état d’avancement des travaux à un comité du bâtiment. En janvier 1931, celui-ci choisit les entrepreneurs pour le gros œuvre. Le 6 novembre 1933, la remise officielle du bâtiment est faite par le vicomte A. de Flers, au nom de l’E.P.N. et M. Avenol, secrétaire général. En 1936, la Société des Nations commande à Cingria des vitraux pour orner les fenêtres du bar de la presse. En automne 1940, le Palais est fermé à cause de la guerre. Il ouvre à nouveau en 1946 et la SDN est officiellement dissoute le 18 avril au profit de l’ONU. Le 1er août, le Palais devient la propriété de l’ONU. En 1973, il est doté d'une aile nouvelle construite par l’architecte E. Beaudoin, en collaboration avec A. Lozeron, F. Bouvier et A. Gaillard. L’année suivante, le bar de la presse est transformé. Son espace est réduit de moitié. Les vitraux de Cingria sont conservés mais éclairés désormais par une lumière artificielle. Deux fois aussi vaste que le Château de Versailles, le Palais des Nations est situé dans le domaine de l'Ariana, avec une vue sur le Mont-Blanc et le Lac Léman. Son architecture marque son époque de la façon la plus distincte. Sa décoration intérieure est composée d’oeuvres d'art, reflétant la diversité culturelle de nombreux pays. Dans le parc aux arbres séculaires se dressent des monuments, telle la sphère armillaire. Depuis 2012 d’importants travaux de rénovation sont entrepris qui vont durer jusqu’en 2023 (DE JONG 2001 / PALLAS 2001 / MORO 2012).
Literatur
Armand Brulhart et Erica Deuber-Pauli, “Zone internationale et Vermont”, in Ville et canton de Genève, coll. “Arts et monuments”, SHAS, Berne, (1ère éd. 1985) 1993, pp. 209-212
Anneleen de Jong, La représentation de l’humanité : collection des oeuvres d’art de l’Office des Nations Unies à Genève, Nations Unies, Genève, 2001, pp. 476-479
Jean-Claude Pallas, Histoire et Architecture du Palais des Nations (1924 – 2001). l’art déco au service des relations internationales, Nations Unies, Genève, 2001, pp. 347-350
Moro, S. (2012, 18 janvier). Palais des Nations, le grand chantier. Le Temps. Repéré à : http://www.letemps.ch
Nikolic, D. (2016, 19 août). La Suisse des souterrains : dans les caves du Palais des nations, à Genève. Le Temps. Repéré à : http://www.letemps.ch
10 Objekte
Titel

Künstler / Hersteller
Werkstatt / Atelier
Datierung
Art des Objekts
Standort
Version 0.9.8.1