Name

Poensgen, Jochem

Lebensdaten
Düsseldorf 1931–
Webseite
Autor und Datum des Eintrags
Camille Noverraz 2015; Elisa Ambrosio 2016
Biografische Daten
Grand nom de l’art du verre allemand, Jochem Poensgen a réalisé de nombreuses oeuvres abstraites tant pour des églises que des bâtiments publics, dans une réflexion mêlant étroitement verre, lumière et architecture. Il s’est d’abord formé à l’école d’art de Wuppertal en 1951, études qu’il interrompt après un semestre, puis part en France en 1952, voyage décisif pour son orientation artistique future. Là, entre ses rencontres avec Fernand Léger, il peint et dessine avec intensité (Brülls, 2013, p. 14), et s’intéresse également aux arts monumentaux tels que la peinture murale, la mosaïque et le vitrail. En 1956, il reçoit sa première commande de vitraux pour l’église Sankt-Marien de Ratingen et commence peu après ses essais dans la technique de la dalle de verre, qu’il utilise pour la première fois à Sankt-Michael de Düsseldorf, en 1960. En 1963, il devient indépendant et ouvre son propre atelier à Düsseldorf, où il réalise la plupart de ses commandes futures. Si le vitrail occupe une grande part de ses activités, il continue néanmoins en parallèle à s’adonner à d’autres activités créatrices, comme la mosaïque, l’illustration ou les collages (Brülls, 2013, p. 373-375). Une année plus tard, il travaille pour l’église Sankt Jakobus in Bad Reuthe, en Autriche, sa première commande pour un monument historique. Si sa production est située majoritairement en Allemagne, il obtient dès les années huitante des commandes à l’étranger, en Grande-Bretagne, en Suisse, en Suède et aux Etats-Unis. Il donne, en plus de nombreuses expositions, plusieurs conférences de par le monde, et est nommé Professeur Honoraire Invité au Swansea Institute, dans le département Architectural Glass en 1992 (http://www.jochempoensgen.de). Dès 2013, l'artiste explore la technique de la peinture sous verre qui lui ouvre de nouvelles perspectives.
Literatur
Ambrosio, E. (2017). Über das Spielerische und die Freude am Experiment hinaus: Hinterglasbilder von Jochem Poensgen. In Jochem Poensgen. Hinterglasbilder 2013–2017 (S. 7–9). Linnich: Deutsches Glasmalerei-Museum Linnich.
Ambrosio, E. (2016). Une expérience de liberté. La peinture sous verre de Jochem Poensgen / Erlebnis Freiheit. Die Hinterglasmalerei von Jochem Poensgen. In Affinité. Jochem Peonsgen – Peinture sous verre et vitraux / Wahlverwandt. Jochem Poensgen – Hinterglasmalerei und Glasbilder (pp. 26–39). Romont, Linnich: Vitromusée Romont, Deutsches Glasmalerei-Museum Linnich.
Ambrosio, E., Brülls, H., Poensgen, J. (2016). Jochem Poensgen: Affinité. Peinture sous verre et vitraux / Wahlverwandt. Hinterglasmalerei und Glasbilder. Romont, Linnich: Vitromusée Romont, Deutsches Glasmalerei-Museum Linnich.
Brülls, H. (dir.). (2013). Jochem Poensgen : Architektur des Lichts : Werke, Entwürfe, Texte, 1956-2012. Regensburg, Deutschland : Schnell + Steiner.
Brülls, H. (2013). Werke und Wechsel : Jochem Poensgen und die Architektur des Lichts. Dans H. Brülls (dir.), Jochem Poensgen : Architektur des Lichts : Werke, Entwürfe, Texte, 1956-2012 (pp. 12-136). Regensburg, Deutschland : Schnell + Steiner.
2 Objekte
Titel

Künstler / Hersteller
Werkstatt / Atelier
Datierung
Art des Objekts
Standort
Version 0.9.8.1